6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 11:30

Pour peu que vous vous soyez rendus à Japan Expo cette année, que vous soyez très accrochés aux réseaux sociaux ou que vous vivez au Japon (auquel cas cet article a un intérêt possiblement limité), le terme « DOCOMO » devrait vous rappeler quelque chose. De là à dire que vous savez précisément de quoi il s’agit il n’y a qu’un pas.
La raison pour laquelle je pense que vous avez déjà entendu parler de DOCOMO, c’est qu’ils ont récemment lancé en France un service de streaming d’anime sur ordinateur :  DOCOMO d Animestore. Un service légal. L’annonce courant juin de ce nouveau service légal a fait un bruit assez conséquent sur Twitter (et sûrement sur d’autres réseaux sociaux que je ne suis pas) et fut le sujet d’une forte curiosité.
Et si ce n’est pas sur les internets que vous avez eu vent de ce nouveau service, il est possible que Japan Expo ait été le vecteur de l’information. En effet, DOCOMO avait un stand sur le salon (en plein milieu) sur lequel ils présentaient l’Animestore. Et quand bien même vous ne vous seriez pas arrêtés sur le stand, j’aurai du mal à croire que vous n’avez jamais aperçu ces éventails estampillés DOCOMO d Animestore, qui ont probablement été distribués par dizaines de milliers (je crois qu’il en restait encore dimanche soir, mais ma mémoire est naze). BREF, je n’y connais rien en communication, mais je pense que ça a plutôt bien fonctionné.

M’enfin, c’est bien beau tout ça, mais DOCOMO d Animestore, pourquoi ? Où ? Comment ? C’est bien ? Je ne peux pas répondre à cette dernière question, faute d’avoir une connexion internet qui le permet (limité en données et très limité en débits). En revanche je peux répondre aux autres, car dans le cadre de Japan Expo, un entretien avec Saori Miyahara - responsable du service contenu de DOCOMO et notamment de DOCOMO d Animestore -, m’a été accordé ; entretien lors duquel la société et le service m’ont été présentés en long en large et en travers. Ne possédant pas réellement de dispositif me permettant d’enregistrer l’intégralité de l’entretien (oui, je sais, venant d’un technicien du son c’est mal), je ne vous retranscrirai pas la totalité des questions/réponses… mais le papier et le crayon sont les amis du blogueur vous savez ~


http://i.imgur.com/089BdTh.pngVous aussi il vous perturbe ce "d" sans apostrophe...


Un service de streaming d’anime… sur mobiles.

Posons tout d’abord les bases. Fondamentalement, le domaine d’activité de la société DOCOMO n’a strictement rien à voir avec l’animation japonaise, puisqu’il s’agit d’un opérateur téléphonique. Comme vous le savez peut-être, le réseau mobile japonais est bien plus avancé et performant que celui qu’on a ici. J’avais lu un article à ce sujet je-ne-sais-plus-où je-ne-sais-plus-quand disant qu’apparemment ils s'attellent à installer le réseau LTE Advanced – la "vraie" 4G (apparemment la 4G LTE n’en est pas vraiment) -, pendant que nous déployons la 4G LTE (et on a toujours pas de 3G dans la majorité du réseau ferroviaire souterrain). BREF, ils gèrent bien leur affaire, et avec les débits qu’ils doivent avoir les batteries de leurs téléphones doivent prendre méchamment cher ils peuvent se permettre des petites folies (auxquelles on n’a pas encore accès). C’est très probablement en sachant tout cela que DOCOMO a eu l’idée de lancer l’an dernier un service de streaming d’anime sur smartphone.
La chose se présente comme une application Android installée sur les smartphones utilisant le réseau de DOCOMO. Mais cette appli n’existe pas sur le PlayStore, c’est exclusif à DOCOMO (probablement comme les applis d’Orange dont personne ne se sert). Cette application - après s’être affranchi des 420 Yens d’abonnement mensuel - permet d’accéder à un catalogue d’animes comprenant environ 600 séries, pour tout les goûts et tout les âges. Le succès semble avoir été au rendez-vous, ce qui ne m’étonne guère ; sur le papier ce service a l’air juste génial, et pour 420 Yens c’est presque donné. Nul doute que si l’occasion m’était donnée j’en userais et abuserais.
Outre le streaming d’anime sachez que DOCOMO fait aussi dans le téléchargement de jeux, de films, de musique et de mangas. Sur smartphone toujours ~ Et ça aussi, c’est très cool.

 


DOCOMO d Animestore, l’offre française.

Enfin, je suppose que la plupart d’entre vous ne vivez pas au Japon (Google Analytics me dit tout), bien que vous ayez possiblement envie d’y faire un tour. Aussi je pense que l’offre française vous intéressera un peu plus (enfin, moi ça m’a réellement intéressé d’en savoir plus sur le service japonais). Parlons-en donc. Si on se réduisait à faire une comparaison avec le service japonais, il apparaitrait comme moindre. Mais procéder comme ça semble peu pertinent.
DOCOMO d Animestore est donc un service légal de streaming d’anime sur ordinateur (via un navigateur). Concrètement, la chose permet d’accéder à 68 séries (ce qui fait 900 épisodes environ) ; j’ai pu jeter un œil au catalogue (les noms des animes ont été traduits en anglais) et la plupart sont relativement récentes (10 ans ou moins), mais une petite poignée date des années 90, notamment les Slayers. En ce qui concerne les genres, on trouve un peu de tout, mais je n’ai aperçu aucun hentai (ceci dit je m’y connais peu). En tout cas le catalogue m’a semblé carrément bien rempli pour un service si récent. Le choix des 68 séries mises à disposition s’est fait en fonction des goûts du public français (une enquête a été réalisée), j’y trouve donc  personnellement bon nombre de séries que j’apprécie ou qui m’intéressent (sans être exhaustif ; les Spice & Wolf, Gurenn Lagan, Strike Witches, les Full Metal Panic, Madoka evidemment, Fullmetal Alchemist Brotherhood, et j’en passe, à noter que je ne connais pas toutes les traductions des titres ~). L’accès à tout ce beau contenu était - depuis le 1e juillet - soumis à un abonnement de 2 mois pour 1000 Yens (ce qui semble tout à fait honnête), mais le tarif a évolué récemment : pour la période du 24 juillet au 31 août, l’abonnement ne vous coûtera que 500 Yens (à noter que le coût réel de l’abonnement dépend du cours du Yen). Notez que passé cette date le tarif est susceptible de changer ~
Comme je le disais plus tôt, l’annonce fin juin de ce nouveau service légal a fait grand bruit sur Twitter ; parmi les curieux et les sceptiques, il y a pas mal de gens qui ont franchi le pas des pré-inscriptions et profitent donc depuis le 1e juillet de toutes ces séries à leur disposition… on ne m’a évidemment pas donné le chiffre exact, mais ça tourne autour du millier, ce qui semble relativement bien (ceci dit j’y connais rien en marketing non plus). Malheureusement, faute de ne pas pouvoir profiter du tout de ce formidable – sur le papier – service (connexion internet lolilol pendant tout juillet et août), je ne fais pas partie de ce millier. À noter que si vous êtes un des 1500 premiers inscrits au service, DOCOMO vous réserve un sympathique sac à l’effigie des séries Maoyu, Puella Magi Madoka Magica ou Blast of Tempest ~ Au vu du contenu, du prix et avec ce petit présent, je pense sincèrement que ça vaut le coup de tâter l’Animestore. Et comme ça vous m’en donnerez des nouvelles.


Cette entrevue – qui fut réellement intéressante, merci pour cette opportunité – a activé mon zèle, aussi j’ai voulu en savoir un peu plus sur ce qui est prévu après et ce qu’on peut espérer… notamment en ce qui concerne un éventuel service de DL d’animes (car j’ai souvent constaté que c’est ce que les gens semblent préférer), mais ça ne semble pas à l’ordre du jour. DOCOMO d Animestore doit d’abord mûrir, devenir vraiment bien, et étudier un certain nombre de soucis, comme l’éternel sujet des DRM (oui, encore eux).
J’ai aussi demandé ce qu’il en serai du fondement même du service japonais, le streaming d’animes sur smartphones, et il semble qu’il n’est pas impossible qu’on puisse éventuellement se permettre un brin d’espoir car c’est possiblement envisagé dans un futur plus ou moins proche… quand bien sur le réseau mobile français le permettra (on t’attend, LTE !). Ça laisse donc du temps à DOCOMO d Animestore pour s’améliorer et s’installer dans ce marché qui semble de plus en plus concurrentiel ; leur priorité pour le moment.

Enfin, j’ai posé la question pour savoir ce qu’il en serai d’un éventuel service de lecture en ligne ou de DL de mangas. Eh bien...

 

http://i.imgur.com/aT6niZY.pngBon, ok, le jour de l’entretien ça rendait pas tout à fait comme ça, mais vous avez saisi l’idée ~

Partager cet article

Repost 0
Published by YKyu - dans Animes
commenter cet article

commentaires

Welcome !

  • : Ota-kyu
  • Ota-kyu
  • : Salutations, ce blog est "mort", je vous invite à nous retrouver sur bsolife.fr :)
  • Contact

Bienvenue sur Ota-Kyu !

ARiA.gif

On Cherche Quelque Chose ?

Ota-Kyu et le web 9.0...

Logo Homemade FBLogo Homemade TwitterLogo_Homemade_RSS_V3.png

Le phénomène VOCALOID

Dernière mise à jour le 31 mai 2013

 

 


Threadnation (Cyber Thunder Cider style), de EZFG, avec KAITO. sm20967560

Blogs régulièrement fréquentés

> Blog d'Estrelia 

> Blog de Batto : Battoyo

> Blog de Yunina : Otakute

> Blog de Kyn : Onigiri-Geek

> Blog de Flo- : Vies Nippones

> Blog de Smog : Twilight Eye

> Blog de Dreamy : Nani Nani

> Blog de Yuzu : Another way to find

> Blog d'Exelen : L'antre de la fangirl

> Blog d'Helia : La mélancolie d'une otaku

> Blog de Ruru Berryz : Geek and Girly Girl

Rubriques

Liens divers

Envie de partager votre intérêt pour Vocaloid ? Envie de rencontrer une communauté francophone de vocaloidistes ? Venez donc sur le forum miku.vocaloid.fr !

http://i55.tinypic.com/15g6lih.png

 

Vous pouvez aussi visiter ce blog entièrement dédié à Vocaloid hyper bien garni. Si vous voulez découvrir des chansons vocaloid, c'est par là que ça se passe, ce blog en regorge.

http://i51.tinypic.com/x361p4.png

 

Vous ne connaissez pas GARNiDELiA ?! Qu'à cela ne tienne. Visitez donc leur site officiel !

http://i55.tinypic.com/2pquuiw.gif

 

Ota-Kyu est référencé sur l'agrégateur Nanami

http://i54.tinypic.com/2rzcf87.jpg